La tendance des mises en chantier d'habitations était à la baisse au Canada en décembre -
La tendance des mises en chantier d'habitations était à la baisse au Canada en décembre

La tendance des mises en chantier d'habitations était à la baisse au Canada en décembre

La tendance des mises en chantier d'habitations se chiffrait à 260 567 en décembre, comparativement à 267 606 le mois précédent, selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier d'habitations.

« La tendance des mises en chantier d'habitations sur six mois a diminué de novembre à décembre, mais elle demeure très élevée, a déclaré Bob Dugan, économiste en chef à la SCHL. Dans les centres urbains du Canada, le nombre désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier a diminué en décembre, tant pour les maisons individuelles que pour les logements collectifs. Sur une note positive, le nombre de mises en chantier réelles d'habitations en milieu urbain a augmenté de 21 % en 2021, entraînant une hausse de l'offre dont le pays avait grandement besoin. La croissance des mises en chantier provient à la fois des maisons individuelles (28 %) et des logements collectifs (19 %), et s'explique principalement par la reprise suite aux restrictions liées à la COVID-19 en 2020. »

Lire la suite

Par Service des communications.

Source: SCHL

Immobilier

  • Offre et demande au Québec par rapport à la taille du parc résidentiel -

    Offre et demande au Québec par rapport à la taille du parc résidentiel

    Source: SCHL

    La taille du parc résidentiel a augmenté au cours des 15 dernières années. Cependant, cette augmentation de la taille du parc n’a pas suivi le rythme de croissance de la demande.

    Le nombre de logements à vendre par rapport à la taille du parc résidentiel était très bas.

    Il s’agit du déséquilibre du marché le plus important à Gatineau, à Montréal ou à Québec depuis au moins 2007.

    Toute mesure qui stimule la demande sans accroître l’offre peut contribuer à maintenir ces déséquilibres du marché de l’habitation.

Divers

  • Les locataires canadiens sont susceptibles de devoir payer des coûts élevés de réparation ou de remplacement pour leurs biens personnels -

    Les locataires canadiens sont susceptibles de devoir payer des coûts élevés de réparation ou de remplacement pour leurs biens personnels

    Source: TD Assurance

    Les locataires canadiens conçoivent souvent l'assurance habitation comme une protection contre des dommages ou la perte touchant de gros éléments, notamment la tuyauterie, les appareils électroménagers et la structure physique d'une maison ou d'un immeuble. En outre, ils peuvent supposer à tort que l'assurance de leur propriétaire protégera leurs biens personnels les plus précieux contre les risques plus courants, comme le vol, le feu ou les dommages causés par l'eau. D'après un récent sondage sur l'assurance locataire de 2021 réalisé par TD Assurance* (« le sondage »)**, près de la moitié des locataires canadiens (41 %) ne détiennent pas d'assurance locataire. De plus, 43 % des répondants au sondage ont cité les appareils électroniques personnels, y compris les téléphones cellulaires, les appareils photo, les téléviseurs et les ordinateurs portables, comme les biens les plus précieux qu'ils voudraient protéger.

Divers

Juridique

Divers

  • Nouvelle saisie d'animaux, logement insalubre -

    Nouvelle saisie d'animaux, logement insalubre

    La Société protectrice des animaux (SPA) de l’Estrie a procédé à une saisie de 25 animaux exotiques (Des cacatoès, des gris d’Afrique, des youyous, des aras et d’autres espèces exotiques). Également l’aide de l’équipe mobile d’interventions psychosociales (EMIP) a été demandée afin de procéder à l’opération en assistance aux agents de la SPA.

    Selon le reportage de Radio-Canada, les 22 perroquets étaient d'ailleurs gardés dans des conditions jugées inadéquates par la Société protectrice des animaux SPA.

Autres nouvelles

Immobilier

La tendance des mises en chantier d'habitations était à la baisse au Canada en décembre -

La tendance des mises en chantier d'habitations était à la baisse au Canada en décembre

Source: SCHL

La tendance des mises en chantier d'habitations se chiffrait à 260 567 en décembre, comparativement à 267 606 le mois précédent, selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier d'habitations.

« La tendance des mises en chantier d'habitations sur six mois a diminué de novembre à décembre, mais elle demeure très élevée, a déclaré Bob Dugan, économiste en chef à la SCHL. Dans les centres urbains du Canada, le nombre désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier a diminué en décembre, tant pour les maisons individuelles que pour les logements collectifs. Sur une note positive, le nombre de mises en chantier réelles d'habitations en milieu urbain a augmenté de 21 % en 2021, entraînant une hausse de l'offre dont le pays avait grandement besoin. La croissance des mises en chantier provient à la fois des maisons individuelles (28 %) et des logements collectifs (19 %), et s'explique principalement par la reprise suite aux restrictions liées à la COVID-19 en 2020. »

Offre et demande au Québec par rapport à la taille du parc résidentiel -

Offre et demande au Québec par rapport à la taille du parc résidentiel

Source: SCHL

La taille du parc résidentiel a augmenté au cours des 15 dernières années. Cependant, cette augmentation de la taille du parc n’a pas suivi le rythme de croissance de la demande.

Le nombre de logements à vendre par rapport à la taille du parc résidentiel était très bas.

Il s’agit du déséquilibre du marché le plus important à Gatineau, à Montréal ou à Québec depuis au moins 2007.

Toute mesure qui stimule la demande sans accroître l’offre peut contribuer à maintenir ces déséquilibres du marché de l’habitation.

Juridique

TAL : Prendre un rendez-vous avec un préposé aux renseignements -

TAL : Prendre un rendez-vous avec un préposé aux renseignements

Source: Tribunal administratif du logement (TAL)

En raison de l’évolution de la situation relative à la pandémie de COVID-19, le Tribunal administratif du logement suspend la prestation de services de renseignements en personne dans ses bureaux.

Un rabais loyer : Bon ou mauvais? -

Un rabais loyer : Bon ou mauvais?Article verrouillé

Il arrive que les propriétaires d’immeubles à revenus offrent un rabais de loyer aux candidats pour les convaincre de signer un bail surtout hors de la période de pointe.

Ces rabais sont légaux mais il faut prendre le temps de bien les rédiger pour éviter de se faire piéger et qu’ils deviennent LE vrai loyer.

Premièrement le rabais peut être donné en une fois ou étalé sur le premier terme du bail. Mais il faut qu’il soit limité dans le temps. Que ce soit spécifié que ce n’est pas renouvelable. La jurisprudence s’entend pour que le rabais ne doit jamais dépasser un terme.

Réglementation

Installation d’un appareil de chauffage au mazout : nouvelles dates butoir pour son interdiction -

Installation d’un appareil de chauffage au mazout : nouvelles dates butoir pour son interdiction

Contrairement à la date de 2025 annoncée par le Gouvernement, par décret le 17 novembre 2021, le Gouvernement du Québec avance et confirme l’interdiction de l’installation d’un appareil de chauffage au mazout dans les nouvelles constructions à compter du 31 décembre 2021, ainsi que l’interdiction au 31 décembre 2023 de leur remplacement dans les bâtiments existants.

Selon le Gouvernement, cette mesure touchera 200 000 foyers et le programme "Chauffez Vert" devra soutenir tous les ménages concernés mais est ce que 135 millions suffiront?

Efficacité énergétique des bâtiments autres que les petits bâtiments d’habitation : fin de la période transitoire -

Efficacité énergétique des bâtiments autres que les petits bâtiments d’habitation : fin de la période transitoire

Source: RBQ

À compter du 27 décembre 2021, tous les travaux de construction devront être exécutés conformément aux nouvelles normes écoénergétiques. La période transitoire suivant la publication du nouveau chapitre I.1, Efficacité énergétique du bâtiment, du Code de construction du Québec (Code) arrivera à son terme. Entré en vigueur le 27 juin 2020, ce chapitre vise à rehausser la performance énergétique des bâtiments visés.