Tendances : crédit hypothécaire et à la consommation T4 2017

Publié le par Service des communications

Sujet(s): Divers

Source: SCHL

Tendances : crédit hypothécaire et à la consommation T4 2017

La SCHL vient de publier son dernier rapport national Tendances du crédit hypothécaire et du crédit à la consommation. Elle y présente un examen détaillé des données du quatrième trimestre de 2017.

La dette hypothécaire totale a connu une croissance plus lente au quatrième trimestre de 2017 qu’un an plus tôt. Ce ralentissement s’explique en partie par la diminution des ventes d’habitations. Le taux de croissance des dettes sur marges de crédit hypothécaires a plus que doublé par rapport au quatrième trimestre de 2016. Par contre, il demeure inférieur à celui des dettes sur cartes de crédit et prêts automobiles.

Voici quelques faits saillants :

  • La part des emprunteurs hypothécaires qui présentent une probabilité élevée de faillite est descendue à 5,3 %. Elle a diminué de 58 points de base par rapport à l’année précédente.
  • Les consommateurs âgés de 45 ans ou plus représentaient près de 60 % des emprunteurs hypothécaires. Ils détenaient plus de la moitié du solde hypothécaire total (voir la figure 1).
  • Les taux de prêts hypothécaires en souffrance ont diminué dans tous les groupes d’âge et sont descendus à leurs plus bas niveaux depuis 2014. La plus forte baisse a été observée chez les consommateurs de plus de 65 ans.

Des tendances intéressantes ont aussi été observées pour les autres produits de crédit :

  • La demande de prêts autos est demeurée forte. La proportion de consommateurs ayant contracté un nouveau prêt automobile n’avait pas été aussi élevée depuis 2006.
  • Les obligations mensuelles moyennes liées à tous les principaux produits de crédit ont augmenté par rapport au quatrième trimestre de 2016.

Quant au solde moyen des cartes de crédit par consommateur, il a atteint son plus haut sommet en 5 ans. Toutefois, le taux d’augmentation des limites des cartes de crédit n’avait pas été aussi bas depuis 6 ans. C’est signe que les utilisateurs de cartes de crédit ne cherchent pas aussi activement que par le passé à accroître leur capacité d’emprunt.

0 Réponse à “Tendances : crédit hypothécaire et à la consommation T4 2017”

Laisser un commentaire