Les signes de surévaluation demeurent modérés

Publié le par Service des communications

Sujet(s): Immobilier

Les signes de surévaluation demeurent modérés

Selon l’Évaluation du marché de l’habitation de la SCHL du premier trimestre de 2020, le degré de vulnérabilité globale demeure modéré à l’échelle nationale. Cependant, il est passé de modéré à faible à Saskatoon, Edmonton, Calgary et Winnipeg.

Ce rapport qui vient d’être diffusé comprend une nouvelle section contenant plus de détails sur le cadre analytique utilisé pour mesurer la surévaluation.

Faits saillants du rapport du premier trimestre de 2020

  • Des déséquilibres liés à l’accélération des prix et à la surévaluation sont toujours détectés à Victoria. À Vancouver, les signes de surévaluation demeurent modérés.
  • Des signes de surchauffe et d’accélération des prix sont encore détectés à Toronto et à Hamilton. Dans l’ensemble, le degré de vulnérabilité demeure modéré dans ces deux régions.
  • Le degré de vulnérabilité globale passe de modéré à faible dans plusieurs marchés des Prairies : Saskatoon, Edmonton, Calgary et Winnipeg.
  • À Saskatoon, les signes de construction excessive sont passés de modérés à faibles. Des signes de construction excessive sont toujours détectés à Edmonton et à Calgary, mais ils ne contribuent plus à une cote modérée dans l'évaluation globale.
  • Les signes de surévaluation à Winnipeg sont passés de modérés à faibles.
  • À Regina, le degré de vulnérabilité globale demeure modéré, car les signes de construction excessive restent élevés.
  • Le degré de vulnérabilité globale demeure faible à Ottawa, Montréal, Québec, Moncton, Halifax et St. John’s. Cependant, des signes de surchauffe persistent sur les marchés de la revente de Montréal et de Moncton.

0 Réponse à “Les signes de surévaluation demeurent modérés”

Laisser un commentaire