Mises en chantier au Canada ont varié encore en mai

Publié le par Service des communications

Sujet(s): Immobilier

Source: SCHL

Mises en chantier au Canada ont varié encore en mai

Tendance nationale

La tendance des mises en chantier d’habitations se chiffrait à 196 750 en mai 2020, en baisse par rapport à celle de 198 644 enregistrée en avril 2020. Si l’on exclut le Québec, la tendance se situait à 151 072 en mai 2020 et elle était en baisse par rapport à celle de 155 600 enregistrée en avril 2020. Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier d’habitations.

En dehors du Québec, la tendance nationale des mises en chantier d’habitations a diminué en mai. La hausse des mises en chantier de logements collectifs en Ontario et dans les provinces de l’Atlantique a été contrebalancée par une baisse en Colombie-Britannique et dans les Prairies. Nous nous attendons à ce que les mises en chantier à l’échelle nationale continuent de diminuer à court terme, ce qui reflète l’impact des mesures liées à la COVID-19.

Le Relevé des mises en chantier et des achèvements (RMCA) de la SCHL pour le mois d’avril a été réalisé dans chacune des provinces, sauf au Québec, à la suite de l’introduction de mesures liées à la pandémie dans la province à la fin mars. La construction résidentielle au Québec a repris le 20 avril. Nous avons recommencé à réaliser le RMCA pour le Québec en mai. Le présent fournit les données nationales sur les mises en chantier d’habitations sans les chiffres du Québec pour permettre d’évaluer l’impact de la pandémie de COVID-19 là où le RMCA a été réalisé en avril et en mai.

Données désaisonnalisées annualisées (DDA) – excluant le Québec

  • Dans l’ensemble des régions du Canada sauf le Québec, le nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier d’habitations a connu une baisse de 20,4 % en mai par rapport à avril.
  • Dans les centres urbains, ce nombre a diminué de 21,6 % en mai.
  • Toujours en milieu urbain, il a diminué de 27,2 % dans le segment des logements collectifs, et de 3,9 % dans celui des maisons individuelles.

Au sujet des mises en chantier d’habitations

Comme de nombreux autres organismes gouvernementaux, nous surveillons l’évolution de la situation concernant la COVID-19. La diffusion mensuelle de nos données provisoires sur les mises en chantier d’habitations se poursuivra comme prévu. La SCHL rapportera toute incidence sur sa capacité de recueillir des données sur le logement.

Nous surveillons les mises en chantier d’habitations pour mieux comprendre l’offre de logements.

La mise en chantier d’un logement correspond au début de la construction du bâtiment dans lequel il se trouvera. Ce moment peut être défini de 2 façons :

  • en général, le stade où la semelle de béton est entièrement coulée;
  • tout stade équivalent pour les bâtiments sans sous-sol.

Nous publions les mises à jour sur les mises en chantier au Canada le 6e jour ouvrable de chaque mois.

Données désaisonnalisées annualisées (DDA)

La période de l’année peut influencer les données recueillies.

Nous utilisons un ajustement des taux pour corriger les données des variations saisonnières. Nous multiplions ensuite le nombre désaisonnalisé de mises en chantier par 12 pour obtenir le nombre désaisonnalisé annualisé de mises en chantier d’habitations. Les DDA vous permettent de comparer les niveaux mensuels aux niveaux annuels pour différents mois de l’année. Elles vous donnent aussi une idée de l’intensité relative de l’activité mensuelle.

La SCHL utilise les DDA moyennes sur six mois et les DDA mensuelles des mises en chantier d’habitations pour brosser un tableau plus complet des tendances du marché. 

En vous fournissant des renseignements sur les mises en chantier d’habitations, la SCHL vous aide à prendre des décisions relatives à l’abordabilité du logement et contribue à la stabilité des marchés de l’habitation au Canada.

0 Réponse à “Mises en chantier au Canada ont varié encore en mai”

Laisser un commentaire