Section: Divers

Période de consultations sur les assurances en copropriété

Publié le par Service des communications

Période de consultations sur les assurances en copropriété -

Période de consultations sur les assurances en copropriété

Ce mois-ci, le ministère des finances entame une période de consultations sur les assurances en copropriété.

Cette consultation s'inscrit dans la suite des travaux déjà entamés par le ministère de la Justice du Québec concernant la révision de l'ensemble des règles relatives à la copropriété. Ces propositions reposent sur deux grands principes, soit :

- que le maintien de l'intégrité du bâtiment, tant dans ses parties communes que dans ses parties privatives (avant améliorations), relève de la responsabilité du syndicat de copropriétaires. Les risques qui y sont liés doivent donc demeurer mutualisés;
- que les règles relatives à l'assurance des copropriétés, tant avant qu'après un sinistre, soient claires.

Hausse des taux d’intérêt mais faible hausse de loyer à prévoir!

Publié le par Service des communications

Hausse des taux d’intérêt mais faible hausse de loyer à prévoir! -

Hausse des taux d’intérêt mais faible hausse de loyer à prévoir!

Après des taux de 2,4% en 2017, voilà que les taux sur les certificats de placements garantis à 5 ans pour les 6 premiers mois sont catastrophiques. En juin 2017, le taux est de seulement 1,13%!

Avec de tels taux, si on reporte le calcul de la Régie du logement sur 6 mois, les propriétaires auraient droit à 2,2%.
Pour un logement dont le propriétaire a refait la cuisine au coût de 10 000$, le loyer sera augmenté de 9,38$ par mois.

On est loin du 16% qui était en vigueur dans les années 80 et qui permettait aux propriétaires d’entretenir de façon convenable les logements. Qui permettait aussi d’innover, de rendre nos immeubles plus verts, plus modernes.

Sang froid car la diffamation peut coûter cher!

Publié le par Service des communications

Sang froid car la diffamation peut coûter cher! -

Sang froid car la diffamation peut coûter cher!

"Jean LeMauvais mon locataire au 48 rue Paradis, ville du Bonheur, a déguerpi en me laissant 2 camions d'ordures, il me doit 4500$ de loyer en plus. C'est un criminel. Surtout ne lui louez pas!"

C'est tout à fait le message qui pourrait conduire vers une plainte pour diffamation : avez-vous fait une demande à la Régie du logement? A-t-il droit à la présomption d'innocence? Un autre propriétaire va le refuser sur la foi de votre accusation?

Même si vous avez toutes les photos et une montagne de factures à payer à cause de lui, commencez par appeler un avocat du RPHL pour obtenir toutes les démarches à suivre.

Vols dans les logements : une situation de plus en plus inquiétante

Publié le par Service des communications

Vols dans les logements : une situation de plus en plus inquiétante -

Vols dans les logements : une situation de plus en plus inquiétante

Même si le top 3 des objets volés sont les sièges de toilette, les poignées de porte et les luminaires, certains locataires "empruntent" des choses insolites :

- Un propriétaire qui se rend pour une visite à son immeuble a la désagréable surprise de se rendre compte que tous les arbustes et les fleurs devant son immeuble ont disparu!

- D'autres ont dû trouver une quincaillerie ouverte le 1e juillet car plusieurs sièges de toilette ne sont plus sur la toilette, ni dans le logement.

- On a aussi vu des planchers et des armoires de cuisine disparaître comme par magie!

Savez-vous que lorsqu'un logement est vandalisé ce n'est pas une victime mais deux victimes qui doivent être indemnisées

Publié le par Service des communications

Savez-vous que lorsqu'un logement est vandalisé ce n'est pas une victime mais deux victimes qui doivent être indemnisées -

Savez-vous que lorsqu'un logement est vandalisé ce n'est pas une victime mais deux victimes qui doivent être indemnisées

Lorsqu’un logement est cambriolé, ce sont deux réclamations d'assurance qui doivent être faites :
1) par le biais de l'assurance habitation du locataire pour les biens volés
2) par le biais de l'assurance habitation sur l'immeuble que le propriétaire a contractée.