Sondage de BMO sur le financement à l'habitation

Publié le par

Sujet(s): Divers

Source: BMO Groupe financier

Sondage de BMO sur le financement à l'habitation

Le départ des grandes villes ralentit alors que les acheteurs canadiens retournent au bureau.


  • La majorité des acheteurs d'une maison s'attendent à ce que l'inflation, les coûts du logement et les taux d'intérêt continuent de grimper.
  • Le montant attendu pour l'achat d'une maison a augmenté de 100 000 $ depuis l'année dernière partout au pays.

Alors que les Canadiens commencent à retourner au bureau après la pandémie, le dernier sondage de BMO sur l'habitation a révélé que, malgré l'augmentation du coût du logement et de l'inflation, l'intérêt pour l'achat d'une maison dans les grands centres urbains a augmenté de cinq pour cent depuis l'année dernière. Les grandes villes restent les destinations les plus prisées, tandis que la préférence de s'éloigner des grands centres pour vivre dans une ville a diminué cette année.

« Les conditions du marché évoluent rapidement, a déclaré Robert Kavcic, économiste principal, BMO Marchés des capitaux. Nous pourrions voir des conditions beaucoup plus équilibrées très bientôt, car on s'attend à ce que la Banque du Canada augmente encore les taux d'intérêt pendant le reste de l'année. Cela aura une incidence sur l'accessibilité et pourrait tempérer la psychologie du marché. À plus long terme, les fondamentaux sous-jacents restent solides grâce à un marché du travail ferme et au soutien démographique. »

Modification des plans d'achat

Le sondage de 2022 a révélé que l'activité d'épargne pendant la pandémie et la flambée des coûts du logement à travers le Canada ont déclenché un changement dans les plans d'achat des acheteurs d'une maison, en particulier quand ils achèteront et combien ils dépenseront :

  • 68 pour cent des acheteurs d'une maison désirent modifier le montant qu'ils comptent consacrer à l'achat de leur maison;
  • 73 pour cent d'entre eux sont prêts à dépenser plus pour leur achat, principalement parce que les prix ont augmenté (55 pour cent); un quart a plus de revenus (28 pour cent) et plus d'économies grâce à la pandémie (27 pour cent);
  • plus de la moitié (55 pour cent) des acheteurs d'une maison ont déclaré qu'ils utiliseraient la plupart ou la totalité de leurs économies accrues pour leur mise de fonds;
  • 52 pour cent des acheteurs d'une maison ont déclaré qu'ils utiliseraient l'augmentation de leur mise de fonds pour dépenser davantage pour leur maison et obtenir un prêt hypothécaire plus important, une hausse marquée de 20 pour cent par rapport à l'année dernière;
  • plus du tiers des répondants s'attendent à avoir une mise de fonds de 10 pour cent ou moins, et plus des deux cinquièmes comptent sur l'aide de la famille pour l'obtenir.

« Alors que les consommateurs envisagent d'acheter une maison, ils doivent faire face à une hausse des coûts à plusieurs niveaux, a indiqué Hassan Pirnia, chef, Produits de crédit aux particuliers et de financement à l'habitation, BMO Groupe financier. Les trois quarts des acheteurs d'une maison s'attendent à ce que le coût du logement continue d'augmenter au cours de la prochaine année; les quatre cinquièmes (84 pour cent) s'attendent à ce que l'inflation continue d'augmenter et les trois quarts prévoient d'autres hausses des taux d'intérêt. Ces obstacles financiers ont une incidence majeure sur les plans d'achat de ces consommateurs, en ce qui concerne ce qu'ils achèteront et quand ils le feront. La plupart comprennent qu'ils devront dépenser plus; l'impact sur les délais est partagé, certains achetant plus tôt avant que les prix n'augmentent davantage, et d'autres attendant de voir si les prix baissent. »

Le sondage a démontré qu'au cours de la dernière année, le montant que l'on s'attend à payer pour une maison a augmenté de 100 000 $, soit une hausse considérable de 26 pour cent. En moyenne, les acheteurs d'une maison au pays s'attendent à payer 588 000 $. 


0 Réponse à “Sondage de BMO sur le financement à l'habitation”

Laisser un commentaire